Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les plaisirs créatifs d'Oceanelys
  • Les plaisirs créatifs d'Oceanelys
  • : Bonjour, point de croix, crochet, tricot et autres loisirs créatifs sont au rendez-vous ici !
  • Contact

Recherche

24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 22:26

"SONGEZ-VOUS AU SUICIDE ? Pas de panique, vous n'êtes pas seul. Nous sommes plusieurs à partager les mêmes idées, et même un début d'expérience. Ecrivez-nous en exposant brièvement votre situation, peut-être pourrons-nous vous aider. Joignez vos nom et adresse, nous vous contacterons. Toutes les informations recueillies seront considérées comme strictement confidentielles et ne seront communiquées à aucun tiers. Pas sérieux s'abstenir. Veuillez adresser vos réponses Poste restante, Bureau central de Helsinki, nom de code " Essayons ensemble ". " Deux suicidaires se retrouvent fortuitement dans une vieille grange où ils souhaitaient partir tranquilles. Entravés dans leurs funestes projets, ils se mettent en tête de rassembler d'autres désespérés pour monter une association. Commence alors, à bord d'un car de tourisme flambant neuf, un périple loufoque mené à un train d'enfer, des falaises de l'océan Arctique jusqu'au cap Saint-Vincent au Portugal pour un saut de l'ange final. Un récit désopilant doublé d'une réflexion mordante sur le suicide.

Mon avis sur ce livre :

Je viens de finir Petits Suicides entre amis et j'ai adoré. Il s'agit d'une réunion de personnes ne croyant plus à la vie et désirant en finir. Pas très joyeux à priori et bien sincèrement, c'est le livre le plus vivant que j'ai pu lire. Un humour burlesque en plus, il n'en fallait pas plus pour dévorer le livre.
Bon, allez, je fais un petit reproche, je trouve que les noms des personnages sont répétés de trop nombreuses fois et comme ce sont des noms Finlandais donc plus difficile que les nôtres, ça coupe un peu.
L'histoire est originale, c'est une aventure du début jusqu'à la fin riche en rebondissement, chaque personnage a sa personnalité et a un rôle à jouer.

L'auteur arrive à faire sortir de la vivacité, de la gaité de la part des suicidaires car ils profitent pleinement de chaque moment et arrive en même temps à faire ressortir de la tristesse à travers des personnages annexes qui eux n'ont pas le dessein de mourir.

Je recommande donc vivement.

Repost 0
Published by Oceanelys - dans Lectures
commenter cet article
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 23:19
Les Oreilles de Buster - Maria Ernestam

Bonsoir,

Voici ma dernière lecture, livre trouvé complétement par hasard, à la bibliothèque je n'ai trouvé aucun des livres que j'avais noté sur mon petit carnet, j'ai regardé le coin des nouveautés et hop, je tombe sur Les Oreilles de Buster.

Ce qui m'a plu ce n'est pas de savoir comment elle a tué sa mère mais comment elle a pu en arriver là et surtout les étapes qui lui a permi de franchir le pas. Beaucoup de souffrances dans la vie d'Eva et dès petite elle va apprendre à se débrouiller seule et surtout à ne pas se laisser faire.
L'idée de nous montrer l'enfance d'Eva à travers son carnet et de faire le parallèle avec le présent est une très bonne idée. Dès les premières pages, Eva me semble très froide, lointaine, presque austère et de découvrir son enfance coup par coup, nous fait faire connaissance petit à petit avec Eva et on comprend mieux son caractère actuel.
Ce livre ne plaira pas aux féministes car tous les personnages femmes de ce roman ont des choses à se reprocher et les hommes ont un rôle gentillet mais pas méchant. Je ne suis pas féministe, ça tombe bien et plusieurs des mésaventures d'Eva et de ses amies me rappellent de près ou de loin certaines de mes propres mésaventures et j'avoue que cela ne m'a pas redonné confiance aux autres femmes...
L'écriture est simple, ça se lit facilement.
Un tout petit peu déçue de la fin, j'aurais aimé un petit épilogue

Difficile d'en dire plus sans spoiler alors je conseille de le lire

Repost 0
Published by Oceanelys - dans Lectures
commenter cet article
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 20:12

Bonsoir,

 

LES-RACINES-DU-MAL.jpg

 

 

4ème de couverture

Andreas Schaltzmann s'est mis à tuer parce que son estomac pourrissait.Le phénomène n'était pas isolé, tant s'en faut : cela faisait longtemps que les ondes cosmiques émises par les Aliens faisaient changer ses organes de place, depuis que les nazis et les habitants de Vega s'étaient installés dans son quartier. Andreas est un tueur et il le sait, mais quand on cherche à lui coller sur le dos des crimes qu'il n'a pas commis, du fond de sa clinique, il hurle.

 

Description Amazon

Andreas Schaltzmann est persuadé que les habitants de la planète Vega sont installés dans son quartier, à Vitry-sur-Seine, et étendent leurs ramifications jusqu'aux plus hautes sphères de l'État. Paranoïaque, l'homme décide de vider ses comptes en banque et ses chargeurs de revolvers ; il se lance dans une cavalcade meurtrière à travers la France. Arrêté, il apprend qu'on lui attribue des crimes qu'il n'a pas commis. Un trio de scientifiques persuadé de son innocence traquera les véritables tueurs grâce à un ordinateur de type supérieur, baptisé "neuromatrice" qui fonctionne comme un cerveau humain mais à une vitesse surmultipliée.

Ce roman atypique débute à la manière d'un périple de tueur en série pour s'orienter vers un récit prospectif où éléments philosophiques, sociologiques et scientifiques viennent s'imbriquer dans l'action. Le XXIe siècle, selon Maurice G. Dantec, ne sera pas une promenade de santé dans la mesure où (dit-il) "l'humanité ne s'attaque pas aux racines du mal qui la ronge". --Lisa B.

 

 

Mon avis 

J'avais déjà tenté de lire du DANTEC avec La Sirène rouge mais j'avais pas terminé ma lecture : c'était son 1er roman, pour se faire connaître, il a écrit un Polar mais tellement classique que cela m'a ennuyé.

Les Racines du Mal m'a marqué : ce n'est pas un polar classique où les policiers traquent les criminels. C'est un scientifique accompagné de sa neuromatrice qui croit en certaines choses et qui se bat jusqu'au bout.

 

J'ai été happé par le début avec l'histoire de Schaltzmann, le récit est raconté de sa propre personne. Etre dans la tête d'un homme qui se sent persécuté et qui va devenir un tueur en série, je ne trouve pas cela banal et cela est très bien fait ici.

Certains passages sont très longs à mon goût. Personnellement, l'évolution des neuromatrices ne m'a rien apporté au récit.

Après cela, le livre se dévore. La science-fiction se mélange au polar et c'est très vite addictif. J'ai adoré certains passages "étouffants", je respirais aussi mal que Darcandier dans la situation où il était, c'était surprenant.

La fin est elle aussi surprenante, loin de tout ce que j'avais pu imaginer comme scénario.

 

En le refermant, je n'arrivais pas à avoir d'avis à cause de certaines longueurs et à cause de la relation avec la neuromatrice (j'ai toujours quelques difficultés avec les robots) mais finalement, je le conseille vivement !

Repost 0
Published by Oceanelys - dans Lectures
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 07:06

Bonjour,

 

 

si-c-est-un-homme.jpg

 

 

Je vous présente le tout premier livre écrit par Primo Levi qui est un rescapé des camps de concentration. Primo Levi était un italien juif et dans ce livre, il décrit son histoire : son arrestation, son arrivée dans le camp de Buna Monovitz, la vie du camp jusqu'à sa libération.

 

C'est une histoire entièrement vraie.

 

Ce témoignage est remarquablement bien écrit selon moi. Ce n'est pas du tout un homme furieux, ni en colère qui écrit. J'avais peur que tout son livre se résume à "les Allemands n'en voulaient qu'aux juifs" et en fait pas du tout. Il explique bien que les prisionniers n'étaient pas que des jufs : il y a avait toutes les nationalités, même des allemands. Tous ceux qui ne correspondaient pas au modèle aryien étaient emprisonnés.

 

 

Il va décrire comment ce camp de concentration va le réduire pire qu'en sous-homme. D'ailleurs, cela se ressent un peu dans sa façon d'écrire : peu d'émotions : pas de colère, pas de haine, il prend les choses comme elles sont.

La description de cette vie est parfois insoutenable car on se demande comment est-ce possible de traiter des humains de la sorte pendant autant de temps sans que personne ne fasse rien.

 

En plus de la vie de prisonnier, il aura à survivre à "la libération du camp" : le camp a été bombardé et les allemands se sont enfuis en laissant tout en plan. Il faudra attendre plusieurs semaines avant les secours russes.

Il sera un des rares rescapés et découvrira, à sa sortie, l'empleur de la guerre qu'il n'imaginait même pas.

 

Il y aurait tellement de choses à dire sur ce bouquin !

 

Je suis entrain de lire la suite "La trêve" : à partir du moment où les secours russes arrivent jusqu'à son retour en Italie.

 

Bonne lecture.

Repost 0
Published by Oceanelys - dans Lectures
commenter cet article
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 07:41

A-MARCHE-FORCEE.jpgRésumé

Hiver 1941. Concevoir l'impossible et refuser que d'autres choisissent pour vous une mort lente. Décider l'évasion en dépit de toute raison... Après avoir parcouru plus de 4 000 kilomètres en wagon plombé ou parfois pieds nus dans la neige pour rejoindre un camp au fin fond de la Sibérie, un groupe de prisonniers décide, la mort aux trousses, de faire le chemin dans l'autre sens. Pour ces hommes, fuir cet enfer de glace ne sera que le début d'une aventure extrême : une autre façon de risquer sa vie...

 

Mon avis

J'ai adoré lire ce livre, une belle découverte. En cherchant des récits de voyages je suis tombée sur ce livre à la Bibliothèque. Assez étonnant de trouver ce livre dans les rayons Voyages mais dans le cas contraire je ne serais pas tombée dessus.

 

L'histoire d'une évasion de 7 hommes emprisonnés dans un Goulag en Sibérie au début de la seconde guerre mondiale. Le récit est simple ce qui le rend humain.

 

Le caractère vraie de cette histoire est apparement controversée mais c'est tellement bien raconté que je me demande comment cette histoire ne serait pas vraie. Des journalistes ont évoqué que Slawomir Rawicz a trouvé des morceaux d'un journal d'un prisonnier et en aurait fait ce livre, A marche forcée.

 

En tout cas, l'histoire m'a touché, c'est très humain même si certains passages paraissent surhumain comme la traversée du Désert de Gobi quasiment sans eau. En tout cas, c'est raconté de telle manière que cela parait crédible.

Je vous recommande cette belle lecture.

Repost 0
Published by Oceanelys - dans Lectures
commenter cet article
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 20:07

Bonsoir,

Mon avis sur ma dernière lecture :

 

Bernard-Ollivier---Longue-marche---traverser-l-Anatolie.jpg

 

Dos de couverture

Bernard Ollivier aura cheminé, la retraite venue, d'un bout à l'autre de l'Asie, d'Istanbul à Xi'an, en longeant l'ancienne route de la Soie. Quatre années passées les chaussures aux pieds, essentiellement à la belle saison, afin de pouvoir franchir les hauts cols d'Anatolie et du Partir impraticables en hiver. Quatre années racontées au fil des jours dans un récit qui n'est en rien l'évocation d'un exploit mais bien le partage d'une aventure humaine rare, par un voyageur émerveillé allant de rencontre en rencontre et qui constate que son projet lui est aussi mystérieux que le monde.

 

Mon avis

C'est la première fois que je lis un récit de voyage et j'ai beaucoup apprécié.

L'auteur, Bernard Ollivier, raconte dans ce premier tome les premiers milliers kilomètres parcourus à pied. Il raconte simplement, décrit bien les gens, le décor, l'ambiance...On a l'impression de voyager avec lui. Il a décidé de faire ce voyage pour repousser ses limites, pour connaître l'histoire de plusieurs pays, pour rencontrer des cultures différentes.

 

Beaucoup de choses bien lui arrivent, des belles rencontres notamment mais il a quand même de nombreuses mésaventures. J'ai beaucoup apprécié la lecture mais cela ne m'a vraiment pas du tout donner envie de visiter ce premier pays décrit qui est la Turquie.

 

A lire si vous désirez voyager un peu le temps de quelques pages.

 

Bonne soirée et à bientôt !

Repost 0
Published by Oceanelys - dans Lectures
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 17:50

Bonjour,

 

Il y a quelques jours je vous parlais du manga : Death Note. Le 1er tome m'avait beaucoup plus, du coup, je suis allée à la bibliothèque pour lire la suite.

 

ATTENTION, SPOILER

 

Light a donc découvert le DEATH NOTE, cahier qui lui permet de faire mourir les gens en notant leur nom et les causes de leur mort. Riuk, dieu de la mort qui a laissé le DEATH NOTE dans le monde des humains est très intrigué par Light. Il n'imaginait pas qu'avec le DEATH NOTE on pouvait autant manipulé les choses, il reste donc avec Light qui est le seul à le voir et à l'entendre.

Dans le 1er tome, on sent qu'une amitié se lie entre eux mais dans le tome 2, le lien entre ces deux personnages n'est pas approfondie. On en fini presque par oublié Riuk. Le tome 2 est vraiment porté sur le "combat" entre Light et le FBI.

 

Au départ, Light tue uniquement les criminels grâce à ce carnet car il veut un monde pur. L'intention est bonne mais petit à petit, il va être obligé de tuer des innocents pour ne pas être découvert.

A chaque mort, Light sème des indices pour le détective "L", il joue avec lui. Il veut donner des indices pour qu'on le cherche mais si on s'approche trop, il manipule grâce au DEATH NOTE pour brouiller les pistes.

Au lieu de rester tranquillement dans la chambre à étudier, Light multiplie les crimes, allant même sur les lieux du crime. C'est un jeu pour lui, il doit se cacher des caméras, des gens qui pourraient le reconnaître.

Il va manipuler un agent du FBI pour connaître les autres agents qui enquête sur lui. Il va en tuer 11 autres pour brouiller les pistes, pour que le FBI mette du temps à comprendre qui était vraiment visé ainsi que les raisons.

La seule chose qu'il n'avait pas prévu était que le 1er agent tué était fiancé à une ancienne agent qui ne compte pas laisser la mort de son compagnon impuni.

 

Ce tome montre de plus en plus les manipulations possibles grâce au DEATH NOTE et montre la nouvelle organisation du FBI et du détective L. Ce dernier a du, pour la première fois, montrer son visage aux agents du FBI qui n'ont plus confiance en personne après la mort de 12 autres agents.

 

L ressemble en beaucoup de points à Light, il a peu près le même âge, les mêmes raisonnements, ce qui lui permet d'avancer des théories auxquelles le FBI ne pense pas du tout. Il monte une nouvelle organisation avec les agents restants et sans le savoir va passer très très proche de l'homme qu'il recherche.

 

Les personnages s'affirment tout doucement, évolue selon les situations. Ce tome est très intéressant, l'histoire est très captivantes et on évolue avec Light qui apprend à se servir du DEATH NOTE avec beaucoup d'intelligence et qui est de plus en plus sur de lui.

 

A bientôt pour la suite !

Repost 0
Published by Oceanelys - dans Lectures
commenter cet article
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 05:52

Bonjour,

 

Une de mes dernières lectures

death-note.jpg

 

Couverture

Light Yagami est un lycéen âgé de 17 ans, jeune homme brillant, fils d'un policier, il découvre un étrange carnet qui se révèle être le livre d'un dieu de la mort : Ryûk ! Light apprendra vite quels terribles pouvoirs renferment ce carnet : tous ceux dont le nom est inscrit dans le Death Note sont appelés à mourir dans les 40 secondes qui suivent !

Les implications sont énormes et en possession d'un tel carnet Light est potentiellement capable d'imposer sa loi à un monde qu'il estime perverti. Mais peut-on choisir qui va vivre et qui va mourir ? Certaines personnes méritent-elles de mourir par la seule volonté d'un adolescent, à la fois juge et bourreau pour une sentence irrévocable ?
En agissant de la sorte Light devient lui-même un criminel, il éveille ainsi l'attention de L, enquêteur mystérieux mandaté par Interpol. Un duel sans merci s'engage entre ces deux esprits exceptionnels !

 

Mon avis

J'avais lu plusieurs mangas dans le cadre de challenge sur un forum et j'avoue que je n'avais pas trop aimé, j'avais un peu abandonné l'idée de lire des mangas. Je suis tombée sur DEATH NOTE un peu par hasard et j'en suis ravie !

Les textes sont simples à lire, ça fait quand même plus ado qu'adulte mais ça se lit très bien. L'histoire est palpitante. J'ai lu ce tome 1 d'une seule traite. 

Des rebondissements réguliers, l'histoire ne stagne pas. On découvre peu à peu les personnages, leurs familles, les liens qui les unissent...

Ce tome est l'entrée en matière, une présentation des personnages principaux et de l'intrigue. J'ai hate de lire le tome 2.

Je vous le conseille vivement.

 

Désolée pour les bandes blanches, je ne les ai pas mises et n'arrivent à les enlever...

Repost 0
Published by Oceanelys - dans Lectures
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 13:36

Hello,

 

Millenium-3.jpg

 

 

 

 

4ème de couverture

Après avoir échappé de peu à la mort, Lisbeth Salander se remet difficilement de ses blessures dans une chambre d'hôpital. Incapable physiquement d'agir, elle a de surcroît été placée en isolement et sous surveillance policière, car elle est encore sous le coup de plusieurs chefs d'accusation. La voilà coincée, donc, mais pas inactive, d'autant qu'un patient soigné dans une chambre voisine a de très sérieux et très anciens comptes à régler avec elle...

De son côté, Mickaël Blomkvist se démène pour innocenter et réhabiliter la jeune femme. Ses recherches lèvent le voile sur les plus inavouables activités de certains services secrets, mais les sombres personnages autour desquels se resserre son enquête ne vont pas se laisser menacer sans réagir.

Le troisième volume de Millénium promet poussées d'adrénaline, insoutenable suspense et scènes terribles, mais la pire épreuve pour le lecteur consistera à se séparer des personnages à la fin de dernier volet de l'irrésistible trilogie.

 

Mon avis

Attention Spoiler

J'attendais avec impatience la sortie de ce tome en format poche puisque j'avais dévoré les 2 premiers tomes.

Ce dernier volet a été dévoré comme les précédents mais c'est celui que je préfère le moins.

Mickaël mène son enquête et se démène pour faire innocenter Lisbeth qui se trouve à l'hôpital et qui ne peut recevoir aucune visite à part celles de son avocate. Il va découvrir petit à petit tout ce qui a été fait pour que Lisbeth soit traitée de malade mentale depuis son enfance, la grande machination autour de son père...

En parralèle, on découvre les personnages de la Sapo qui ont manigancé la plus grosse erreur judiciaire pour protéger un réfugier russe, le père de Lisbeth. Certains passages parraissent longs car l'organisation de la Sapo est très détaillée, des personnages apparaissent de plus en plus et on peut facilement se perdre.

Je m'attendais à ce qu'il se passe plus de chose au sein de l'hôpital étant donné le 4ème de couverture, je suis un peu déçue mais cela ne pas du tout gaché ma lecture.

Je trouve qu'il y a des passages un peu inutiles ou en tout cas trop long notamment lorsque Erika change de journal et qu'elle doit se confronter à des menaces de mort. Mickaël a réussi à faire rentrer en fraude un ordinateur portable dans la chambre de Lisbeth et cette dernière va tomber par hasard sur les menaces de mort reçues par Erika et va l'aider à découvrir qui se cache derrière ces menaces.

Pour moi, c'est juste pour montrer que Lisbeth débarque quand on ne l'attend pas, qu'elle est toujours aussi douée pour le piratage informatique. Ce n'était pas nécessaire selon moi. Lisbeth a des soucis plus importants à régler et cette petite intrigue ne change rien au scénario. Cela met en avant Milton Sécurity, cela fait une petite pause dans le scénario mais cela s'arrête là.

Lisbeth n'est pas trop présente dans ce tome à part à la fin, il n'y a pas cette hargne et cette vengance comme dans le tome 2 mais son comportement va changer en voyant toutes les personnes qui font des pieds et des mains pour l'aider.

Le procés de Lisbeth a lieu, beaucoup de rebondissements mais le dénouement est un peu trop facile pour moi. Au début du procés on se doute déjà de l'issue. La fin du procés et l'épilogue font remonter tout ça car on va se surprise en surprise, on voit une Lisbeth qui change une partie de ses comportements, qui réfléchit à sa vie....

 

L'enquête est rudement bien menée par Mickaël. Il va tout mettre en oeuvre pour réaliser un numéro hors série de son jounal établissant toutes les erreurs judiciaires depuis l'enfance de Lisbeth, il va faire éclater au grand jour toutes les informations classées top secret autour du réfugié russe Zalenchenko. A ces côtés, toute l'équipe de Millénium, Milton Sécurité, l'ancien tuteur de Lisbeth, sa soeur qui devient l'avocate de Lisbeth, plusieurs agents de police et quelques personnes de la Sapo. Il aura un peu de mal à convaincre tout le monde et devra même se confronter au premier ministre, à l'ambassade....

 

Le lien entre Mickaël et Lisbeth est surprenant. Ils ne se sont pas vus depuis 2 ans mais reste en contact. Mickaël l'a considère comme une très bonne amie et il fera tout pour l'aider. Quant à Lisbeth, elle fait tout pour se tenir loin de Mickaël mais cela ne freine en rien ce dernier.

 

Un tome très riche en rebondissements, en suspense, une intrigue jusqu'au bout. Difficile de fermer le bouquin tant qu'on arrive pas à la fin ! C'est le moins époustouflant des 3 volets mais il n'en reste pas moins un excellent polar !

 

Mon avis sur le tome 2: ici

Mon avis sur le tome 1 : ici

 

 

Bonne lecture !

Repost 0
Published by Oceanelys - dans Lectures
commenter cet article