Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les plaisirs créatifs d'Oceanelys
  • Les plaisirs créatifs d'Oceanelys
  • : Bonjour, point de croix, crochet, tricot et autres loisirs créatifs sont au rendez-vous ici !
  • Contact

Recherche

19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 20:12

Bonsoir,

 

LES-RACINES-DU-MAL.jpg

 

 

4ème de couverture

Andreas Schaltzmann s'est mis à tuer parce que son estomac pourrissait.Le phénomène n'était pas isolé, tant s'en faut : cela faisait longtemps que les ondes cosmiques émises par les Aliens faisaient changer ses organes de place, depuis que les nazis et les habitants de Vega s'étaient installés dans son quartier. Andreas est un tueur et il le sait, mais quand on cherche à lui coller sur le dos des crimes qu'il n'a pas commis, du fond de sa clinique, il hurle.

 

Description Amazon

Andreas Schaltzmann est persuadé que les habitants de la planète Vega sont installés dans son quartier, à Vitry-sur-Seine, et étendent leurs ramifications jusqu'aux plus hautes sphères de l'État. Paranoïaque, l'homme décide de vider ses comptes en banque et ses chargeurs de revolvers ; il se lance dans une cavalcade meurtrière à travers la France. Arrêté, il apprend qu'on lui attribue des crimes qu'il n'a pas commis. Un trio de scientifiques persuadé de son innocence traquera les véritables tueurs grâce à un ordinateur de type supérieur, baptisé "neuromatrice" qui fonctionne comme un cerveau humain mais à une vitesse surmultipliée.

Ce roman atypique débute à la manière d'un périple de tueur en série pour s'orienter vers un récit prospectif où éléments philosophiques, sociologiques et scientifiques viennent s'imbriquer dans l'action. Le XXIe siècle, selon Maurice G. Dantec, ne sera pas une promenade de santé dans la mesure où (dit-il) "l'humanité ne s'attaque pas aux racines du mal qui la ronge". --Lisa B.

 

 

Mon avis 

J'avais déjà tenté de lire du DANTEC avec La Sirène rouge mais j'avais pas terminé ma lecture : c'était son 1er roman, pour se faire connaître, il a écrit un Polar mais tellement classique que cela m'a ennuyé.

Les Racines du Mal m'a marqué : ce n'est pas un polar classique où les policiers traquent les criminels. C'est un scientifique accompagné de sa neuromatrice qui croit en certaines choses et qui se bat jusqu'au bout.

 

J'ai été happé par le début avec l'histoire de Schaltzmann, le récit est raconté de sa propre personne. Etre dans la tête d'un homme qui se sent persécuté et qui va devenir un tueur en série, je ne trouve pas cela banal et cela est très bien fait ici.

Certains passages sont très longs à mon goût. Personnellement, l'évolution des neuromatrices ne m'a rien apporté au récit.

Après cela, le livre se dévore. La science-fiction se mélange au polar et c'est très vite addictif. J'ai adoré certains passages "étouffants", je respirais aussi mal que Darcandier dans la situation où il était, c'était surprenant.

La fin est elle aussi surprenante, loin de tout ce que j'avais pu imaginer comme scénario.

 

En le refermant, je n'arrivais pas à avoir d'avis à cause de certaines longueurs et à cause de la relation avec la neuromatrice (j'ai toujours quelques difficultés avec les robots) mais finalement, je le conseille vivement !

Partager cet article

Repost 0
Published by Oceanelys - dans Lectures
commenter cet article

commentaires